Posted in Petits dialogues issus de la production RACONTER

Lors d’une session SST d’une formation CACES (1)

Lors d’une session SST d’une formation CACES (1) Posted on 29 mai 2019Leave a comment

Il est tôt, c’est Novembre, il fait froid et sec, le groupe qui est composé de seize personnes (que des gars essentiellement du bâtiment ou des travaux publics) se connaît depuis trois semaines déjà. Aujourd’hui c’est la session SST qui complète la formation de conduite d’engin de chantier qui se terminera en Décembre. SST pour “Sauveteur Secouriste au Travail”. Le groupe va être divisé en deux, et ce matin au café dans le bungalow tout le monde parle de ça en attendant l ‘arrivée du formateur:

“Alors gros t’es prêt à sauver des vies aujourd’hui?

“Ben si tu t’es bien brossé les dents… ouais!”

Tout le monde rigole et Max reprend: “Bah on va voir ce que ça donne, j’ai encore jamais fait. Je trouve ça bien quand même qu’il y a ça dans la formation, parce que comme ça le jour où ça arrive ben tu sais quoi faire! “

Max est l’un des plus jeunes du groupe. A 24 ans il a déjà 6 ans de chantier travaux publics derrière lui. C’est la première fois qu’il participe à une formation et il espère grâce à ça pouvoir être embauché bientôt dans une grosse boîte en tant que conducteur d’engin.

“Tas déjà vu un accident?”

Max répond en souriant et en levant les sourcils:

“Si tu veux dire un accident mortel… non. Mais des accidentés ça oui j’en ai vu plein. D’ailleurs c’est parce que là on est en doudoune, mais l’été sur les chantiers quand tout le monde est en T Shirt c’est là que tu vois bien quand même que des accidents il y en a souvent! Puis on a tous des parents ou des oncles qui racontent ça dans les repas de famille…”

Gael, sourit comme pour confirmer ce que le tiot venait de dire. Il allait commencer à raconter quelque chose quand la porte du bungalow s’est ouverte. Un type petit et corpulent entre difficilement dans le préfabriqué, il a du mal à marcher et à lever la jambe, du coup le temps qu’il rentre le vent froid s’engouffre à l’intérieur. De l’autre côté Romain qui avait le dos tourné, gueule:

“Vous faites chier les fumeurs, fermez la porte bordel!” Il se retourne, et l’homme qui vient d’entrer dit:

“Bonjour, je suis Eric votre formateur pour aujourd’hui quelqu’un peu m’aider à fermer la porte? Merci”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *